dates festival

HOMMAGES ET RETROSPECTIVES

Double Je(u)


© Images Courtesy of Park Circus/Universal
Vertigo

Sueurs froides

Alfred Hitchcock
1958 - États-Unis - 2h08
D'après le roman de Boileau Narcejac


Scottie est sujet au vertige, ce qui lui porte préjudice dans son métier de policier. Rendu responsable de la mort d'un de ses collègues, il décide de quitter la police. Une ancienne relation le contacte afin qu'il suive sa femme, possédée selon lui par l'esprit de son aïeule. Scottie s'éprend de la jeune femme et se trouve ballotté par des évènements qu'il ne peut contrôler.
Adapté d'un roman écrit pour Hitchcock par Boileau-Narcejac, acheté à peine terminé par la Paramount en 1955, Vertigo est le plus intense film de son auteur sur la passion amoureuse. L'intrigue s'ouvre de manière faustienne, lorsque Elster convoque Scottie comme le remarque Jean Douchet : « Le pacte entre Scottie et son double est désormais scellé. » (in Alfred Hitchcock ; Jean Douchet) Mais la figure du double se développe de manière encore plus prégnante avec Madeleine (Kim Novak) qui, après sa disparition, provoque le désir de Scottie de modeler Judy, une jeune femme rencontrée au hasard dans la rue, selon le physique, les vêtements, la couleur de cheveux, la démarche de la défunte. « La “Madeleine” évanescente qui menaçait de s'évaporer dans la première partie du film s'est incarnée en un “double” trop réel, trop matériel dont l'opacité et la vie effraient Scottie. » (in Vers une esthétique du vide au cinéma ; José Moure) Scottie a sacrifié l'amour que lui vouaient plusieurs femmes à la construction, dans un geste narcissique, d'une image sur laquelle il projette ses désirs et qui ne peut aboutir que sur le néant. En 1958, le film déconcerta le public et ce ne fut qu'au fil des ans que Vertigo fut reconnue à sa juste valeur comme l'un des plus beaux films de l'histoire du cinéma.
GENERIQUE


Interprétation :James Stewart, Kim Novak, Barbara Bel Geddes, Tom Helmore, Henry Jones, Raymond Bailey, Ellen Corby

Scénario : Alec Coppel, Samuel A. Taylor
Image : Robert Burks
Montage : George Tomasini
Musique : Bernard Herrmann

Production : Alfred J. Hitchcock Productions

Distribution : Park Circus