dates festival

HOMMAGES ET RETROSPECTIVES

Double Je(u)


© Carlotta Films
Persona


Ingmar Bergman
1965 - Suède - 1h25

Frappée de mutisme en pleine représentation, la célèbre comédienne Elizabet Vogler est envoyée en convalescence au bord de la mer avec pour toute compagnie l'infirmière Alma. Si Elizabet ne parle pas, Alma, elle, se livre peu à peu, aidée par la complaisance de la malade. Les frontières entre leurs deux personnalités s'amenuisent puis se brouillent.
En 1965, Ingmar Bergman est à nouveau hospitalisé pour dépression. Il écrit le scénario de Persona dans sa chambre d'hôpital en deux semaines, alors en proie à de violents accès de fièvre – ce qui explique en partie le « délire cinématographique » que constituent les premières minutes du film, succession de visions hallucinantes et hallucinatoires. Le réalisateur s'attèle au tournage dès sa sortie d'hôpital, guidé par le sentiment que Persona est pour lui le film de la résurrection. Jamais auparavant il n'avait ressenti un tel sentiment de liberté durant la création. Pour incarner les deux héroïnes, Bergman engage son actrice fétiche Bibi Andersson et celle qui deviendra sa muse et compagne, Liv Ullmann. La première incarne la volubile infirmière Alma, la seconde, la comédienne devenue muette, Elisabet. À travers ces deux personnages féminins, Bergman multiplie les expérimentations cinématographiques pour jouer sur les notions de dédoublement et d'opposition, à la fois sur le plan physique et mental. Le thème de la psychanalyse est ainsi présent tout au long du film ; la persona désigne le masque social revêtu par une personne au quotidien, en conflit permanent avec le subconscient désigné par le terme alma, qui est ici le prénom de Bibi Andersson. Bergman réalise une œuvre audacieuse aux multiples lectures, sublimée par la photographie de Sven Nykvist, qui joue habilement sur les effets d'ombre et de lumière, et par la musique quasi expérimentale de Lars Johan Werle, participant à la création d'un univers mental fantasmatique. Persona est aujourd'hui l'une des œuvres clés du cinéaste suédois, à la virtuosité jamais égalée.
GENERIQUE


Interprétation :Bibi Andersson, Liv Ullmann, Margaretha Krook, Gunnar Björnstrand

Scénario : Ingmar Bergman
Image : Sven Nykvist
Son : Lennart Engholm, Per-Olof Pettersson
Montage : Ulla Ryghe
Musique : Lars Johan Werle

Production : AB Svensk Filmindustri

Distribution : Carlotta