date

RESIDENTS

La 12e édition des Ateliers d’Angers accueille 8 jeunes réalisateurs en provenance de Belgique, Danemark, France, Grèce, Pologne, Portugal et Suède.

 
  CRISTÈLE ALVES MEIRA FRANCE/PORTUGAL

Comédienne de formation, Cristèle Alves Meira est metteuse en scène de théâtre depuis l’âge de 20 ans. Elle a mis en scène Les Nègres, Splendid’s de Genet, Vénus de Suzan-Lori Parks au théâtre de l'Athénée- Louis Jouvet. Elle réalise un premier documentaire au Cap-Vert, Som & Morabeza, où elle se pose la question de l’immigration dans les milieux lusophones en Afrique à travers le thème de la musique, puis, sous le prisme de la jeunesse angolaise pour traiter de ses réalités sociales avec Born in Luanda. Depuis 2008, Cristèle anime des ateliers de formation au jeu d’acteur pour des lycéens et des étudiants, sous l’égide de la Scène Nationale de Saint-Quentin en Yvelines. Après Sol branco (Prix Qualité du CNC 2015 et sélectionné à Angers en 2015 dans la catégorie courts métrages français), Cristèle a tourné son second court métrage de fiction également au Portugal, Campo de Víboras, qui a été sélectionné à la Semaine de la Critique en 2016. Elle prépare actuellement son premier long métrage de fiction, Alma viva, développé à La Fémis (Atelier scénario 2015).

PROJET : ALMA VIVA| Production : FLUXUS FILMS (Gaëlle Mareschi)
SYNOPSIS : Comme chaque été, Salomé, quinze ans, quitte la France pour son village portugais. Elle roule en quad, va se baigner à la rivière et flirte avec Tiago. Mais très vite, sa grand-mère adorée meurt. Elle doit alors faire face à l’hystérie de sa famille qui refuse de payer la pierre tombale. Hantée par l’âme errante de sa grand-mère qui ne peut pas reposer en paix, elle est prise d’étranges crises de somnambulisme et de visions prémonitoires. Pour apaiser la défunte, elle organise le vol d’une pierre tombale, le prix pour sa liberté.
 
  JOHAN CARLSEN DANEMARK

Né à Copenhague, Johan Carlsen a grandi entre les Cornouailles et le Danemark (Bornholm). Il a d’abord travaillé à la construction d’un tunnel en Suède avant d’étudier la théologie et l’architecture à Copenhague. Il sort ensuite diplômé en réalisation à l’académie allemande du film et de la télévision de Berlin (DFFB). Il créé à Berlin, avec sa femme Micah Magee, la société de production Makrorama. Il écrit, réalise, monte et coproduit, avec la ZDF-Kleines Fernsehspiel, le court métrage Headlock. Il a également écrit et réalisé The Man With the Microscope et a récemment produit Layla in the Sky de Micah Magee, sélectionné et primé cette année à Angers dans la catégorie longs métrages européens (Prix d’interprétation féminine pour Devon Keller).

PROJET : DEATH ON THE STREETS| Production : MAKRORAMA (Micah Magee)
SYNOPSIS : Sur le parking de l’église d’Indiana, sa ville natale, Kenneth, au chômage, commence à douter de Dieu. Il fuit le retard interrogateur de sa femme et de son fils et prend la route, voyageant des Grandes Plaines à Atlantic City en quête de travail, d’autonomie et d’auto-validation.


 
 

lukas dhont BELGIQUE

Lukas Dhont est diplômé de la faculté des arts de la Haute École de Gand (KASK). Ses courts métrages, Corps perdu et L’Infini ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals dont le Festival international du film de Gand et le Festival international du court métrage de Louvain, qualifiant L’Infini pour la sélection des Oscars 2015. Durant ses études, il ne s’est pas seulement concentré sur la fiction, mais a également exploré les possibilités du documentaire. Son court métrage documentaire, Skin Of Glass, a fait partie de la sélection du Your Film Festival au Festival de Venise en 2012. En plus de courts métrages, Lukas a réalisé plusieurs clips, dans lesquels il affiche son style cinématographique et son fort intérêt aux thèmes liés à la jeunesse. Son premier long métrage, Under My Skin, rassemblera les thèmes qu’il a déjà explorés : la danse, la transformation et l’identité.

PROJET : UNDER MY SKIN | Production : MENUET (Dirk Impens)
SYNOPSIS : Louise est une fille transgenre de 15 ans. Elle est née dans un corps de garçon mais a décidé de continuer à vivre comme une fille. Sa vie est dominée par la prise d’inhibiteurs d’hormones et d’attente : attente d’un traitement hormonal et de l’opération qui pourra une fois pour toute faire correspondre son sexe à son identité. Elle auditionne dans une autre école de ballet à Bruxelles et est acceptée pour une période d’essai de 5 semaines. Ensemble, avec Milo, son frère de 6 ans et Mathias, son père (47 ans), ils déménagent dans un petit appartement en ville. Mathias prend seul soin d’eux, depuis la mort soudaine de leur mère, quelques années auparavant. Il soutient la décision de Louise mais est endeuillé par la mort de son fils Lars. Louise voit tout le monde autour d’elle à l’âge de la puberté et commence à agir également comme elle est. Danser comme une fille s’avère plus compliqué qu’elle ne le pensait. Son corps de garçon devient un obstacle. Elle le pousse bien au-delà de ses limites. Louise veut continuer, même si cela la mène à sa perte. Quand elle refuse de suivre les conseils de Mathias, lui disant de prendre son temps, il ne voit pas d’autre solution que de l’enfermer dans l’appartement, pour son bien. Louise décide de prendre les choses en main.

 
  frida kempff SUÈDE

Née en 1977 en Suède, Frida Kempff commence à travailler dans le cinéma et la télévision à la fin des années 1990 et sort diplômée de l’Académie des arts dramatiques de Stockholm (SADA) en 2006. Elle réalise en 2010 un court métrage documentaire, Bathing Micky, qui a remporté le prix du jury des courts métrages au Festival de Cannes. Son premier long métrage documentaire, Winter Buoy, est sorti en 2015 et a été sélectionné en avant-première mondiale au festival international du film de Göteborg. Le film, produit par Les Films du Balibari, a été projeté lors des derniers Ateliers d’Angers dans le cadre des films produits en région. Frida travaille actuellement sur son premier long métrage de fiction, Twenty-Two Minutes, produit par Cinenic.

PROJET : TWENTY-TWO MINUTES | Production : CINENIC FILM (Annika Hellström)
SYNOPSIS : Doris est une assistante sociale loyale qui a travaillé toute sa vie pour aider les gens. Elle a toujours été fidèle à son employeur, mais récemment, alors que de plus en plus de personnes ont besoin d’aide, les aides publiques s’amenuisent. Doris ne peut plus aider autant qu’avant. La situation devient critique lorsque Jeannette, une cliente de Doris, l’informe que son ex petit-ami violent et père de son plus jeune enfant, a été libéré de prison et la menace. Mais ni la société, ni Doris ne peuvent aider Jeannette et son enfant, il n’y a plus de ressources pour les protéger. Doris réalise qu’elle doit enfreindre la loi et allez à l’encontre de son employeur si elle veut aider Jeannette. Elle se retrouve face à un dilemme : sauver Jeannette et son enfant ou perdre son emploi. Doris se retrouve en Jeannette, sachant ce que signifie perdre un enfant. Peut-être peut-elle faire les choses bien cette fois-ci ? Le prix est élevé, beaucoup trop élevé, mais elle ne peut rester là, les bras croisés, à attendre qu’une catastrophe arrive.
 
  laurie lassalle FRANCE

Née à Paris, Laurie Lassalle a vécu une enfance nomade entre la France et le Nigéria. Pendant ses études de lettres et de cinéma à la Sorbonne Nouvelle, elle apprend le montage, notamment aux côté de François Quiqueré sur La France de Serge Bozon. Monteuse et musicienne, elle réalise de nombreux clips (Melody's Echo Chamber, Mina Tindle, Judah Warsky, La Féline). En 2014, elle réalise son premier moyen métrage de fiction, Les Fleuves m'ont laissée descendre où je voulais, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes, au Festival de moyen métrage de Brive, au FiFAM et prix de la meilleure photographie au Mumbai Shorts International Film Festival. Depuis 2015, elle anime des ateliers avec l’association Mille Visages. Elle vient de terminer Je suis Gong, un court métrage de fiction tourné dans la cité de la Grande Borne avec des jeunes y habitant. Elle est actuellement en développement d’un scénario de long métrage de fiction, co-écrit avec Lucille Dupré, Les Monstres calmes. Avec ce projet, elle est lauréate de Next Step, et résidente au Moulin d'Andé en 2015, puis sélectionnée au Script&Pitch (Torino Film Lab 2016). Elle a également touché une bourse d’écriture Beaumarchais.

PROJET : LES MONSTRES CALMES
SYNOPSIS :
Après la mort de sa mère, la jeune Sasha revient vivre dans l'appartement maternel, dans un quartier de banlieue parisienne, où les tensions sont palpables. Elle y retrouve la tumultueuse Céli, son amie d'enfance. Ensemble, elles fantasment leur avenir dans une ville rêvée, de l'autre côté du volcan qui borde la ville. Mais tout bascule lorsque Sasha découvre qu'elle est en proie à d'étranges mutations animales.

 
  PIERRE PRIMETENS FRANCE/PORTUGAL

Pierre Primetens est né d’une mère portugaise et d’un père français. Après des études d’art plastique et de cinéma, il réalise une trilogie autobiographique : Un voyage au Portugal (sélectionné à Premiers Plans en 2001 dans la catégorie courts métrages français), Des vacances à l’Île Maurice et Contre Toi. La Fête des Garçons, son dernier film, traite du rite de passage de jeunes garçons à l’âge adulte dans le nord du Portugal. Ses films ont été diffusés dans des festivals français et internationaux (Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, États Généraux du Film Documentaire de Lussas, Doclisboa, Indie Lisboa, etc.) et sur des chaînes européennes (Canal+, RTP2). Il réalise des documentaires radiophoniques pour France Culture (Sur les Docks, Villes-Mondes, L'Atelier de la création) et écrit pour la télévision (Teva et M6). Il a fait partie de comités de lecture d’aide au cinéma (CNC, GREC, Moulin d’Andé-Céci) et anime régulièrement des ateliers de réalisation, d’analyse filmique ou d’écriture de scénario. Il écrit actuellement son premier long métrage de fiction sur la rencontre amoureuse entre un adolescent français et un jeune pêcheur du sud du Portugal, dont la communauté réduite est confrontée à l’industrie du tourisme de masse.

PROJET : UN ETE AVEC DIOGO | Production : PARAISO PRODUCTION (Nathalie Trafford)
SYNOPSIS : Jérémy, 17 ans, s’installe avec son père, François, dans le sud du Portugal. Délaissé par son père, le jeune homme erre dans cette zone défigurée par le tourisme de masse et trouve rapidement un intérêt à son voyage : Diogo, 23 ans, l’un des derniers pêcheurs traditionnels de la région. Pour la première fois, il tombe amoureux. Mais la communauté des pêcheurs est menacée par le chantier sur lequel le père de Jérémy travaille…
 
 

haris raftogiannis GRÈCE

Haris Raftogiannis a étudié la sociologie et le cinéma à l’université de Crète. Il a réalisé et produit deux courts métrages, The Long Hall (2006) et On The Butcher’s Bench (2007), sélectionné à Premiers Plans en 2007 dans la catégorie films d’écoles européens, et des documentaires pour la télévision national grèque (ERT). Il a également réalisé et produit le documentaire indépendant True Blue (2016). Ses films sont sélectionnés dans de nombreux festivals en Europe et primés en Grèce. Son long métrage documentaire, Airland, est en post-production.

PROJET : THE RIVER | Production : BLACKBIRD PRODUCTIONS (Eleni Kossyfidou)
SYNOPSIS : Ce que Makis considère comme du progrès, Maria le voit comme une menace. Un accident de voiture les réunit. Leur passion commune pour les McNuggets les rapproche encore plus. Mais il en faut plus pour être ensemble.

 
 

PIOTR ZŁOTOROWICZ POLOGNE

Né en 1982 à Debno en Pologne, Piotr Złotorowicz est diplômé en ingénierie électrique de l’université de technologie de Szczecin et du département réalisation de l’école nationale de cinéma de Łódź. Il a réalisé plusieurs courts métrages, dont Charcoal Burners (2010) et Normal People (2011), tous deux primés et très bien accueillis par la critique. Son film de fin d’études, Mother Earth (2014), a été projeté en avant-première et primé au Festival de Locarno, avant d’être sélectionné dans plus de 60 festivals à travers le monde. Eloe est son premier long métrage.

PROJET : ELOE | Production : LAVA FILMS (Mariusz Wlodarski)
SYNOPSIS : Il est difficile de se trouver des amis dans la petite communauté vivant dans une ancienne ferme d’État agricole près d’un ancien aérodrome militaire soviétique abandonné. Dans ce paysage social, la relation qu’entretient Marcin, 20 ans, avec son père Emil, 60 ans, est tout pour lui. Il veut aider Emil à libérer l’entreprise équestre familiale des dettes qu’il doit à la mafia locale. Pour cela, il doit participer à la prestigieuse course tchèque de cross-country. Malheureusement, Emil et Marcin perdent leur meilleur cheval. Le père décide d’acheter Eloe, une jument incontrôlable et de l’apprivoiser avant la course. Lorsque Kuba, le fils ainé de 28 ans, parti depuis longtemps, revient à la ferme, la relation de co-dépendance de Marcin avec son père bascule. Dès que Kuba monte Eloe, il l’apprivoise immédiatement, contrairement à Marcin, qui s’est entraîné depuis des mois. Incertain quant aux intentions de son frère, Marcin sent qu’il doit se battre pour garder l’amour de son père.