dates festival

LE JURY OFFICIEL

JURY LONGS MÉTRAGES

 

© Judicaël Perrin
MIA HANSEN-LØVE • PRÉSIDENTE
Réalisatrice, scénariste, critique / France

Actrice dès 17 ans chez Olivier Assayas, puis jeune critique aux Cahiers du cinéma, Mia Hansen-Løve réalise en 2007, à l’âge de vingt-six ans, son premier film, Tout est pardonné, dont elle avait lu le scénario à Angers avec François Cluzet. Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs, il impressionne par sa justesse et sa sensibilité maitrisée et ouvre la voie à deux autres films autour d’une figure de jeunes filles confrontées au deuil ou à l’absence, Le Père de mes enfants en 2009 et Un amour de jeunesse en 2011. Chaque récit se développe sur le temps long, à travers des époques différentes qui épaississent les personnages et donnent aux films un aspect romanesque et mélancolique. Eden (2014), fresque musicale sur l’émergence de la French Touch, et L’Avenir (2016) avec Isabelle Huppert, sont des portraits inspirés respectivement par le frère et la mère de la réalisatrice. Après Maya (2018), Bergman Island (2021) permet à Mia Hansen-Løve d’être en compétition à Cannes avec un ambitieux récit de fantômes qui met en scène un casting international avec Tim Roth, Vicky Krieps, Mia Wasikowska et Anders Danielsen Lie. Un beau matin, sorti en octobre dernier, offre à Léa Seydoux l’un de ses meilleurs rôles : celui d’une femme, pleine du chagrin lié à la maladie de son père mais gardant espoir d’un renouveau dans sa propre vie. Comme un retour aux sources pour Mia Hansen-Løve qui, à travers les sentiments profonds de son personnage, ses doutes comme ses joies, réussit à toucher à l’universel. Une nouvelle fois, elle n’a pas peur des trous narratifs puisque c’est justement ça qui l’intéresse : la matière même du temps, celle qui guérit les plaies que les personnages pensaient définitives et nous fait réfléchir à nos propres expériences de vie.



l>