dates festival

HOMMAGES ET RETROSPECTIVES

Double Je(u)


© Jour 2 fête
Woman at War

Kona fer í stríð

Benedikt Erlingsson
2018 - Islande / France / Ukraine - 1h41

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l'industrie locale de l'aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d'Islande. Mais la situation pourrait changer avec l'arrivée inattendue d'une petite orpheline dans sa vie…
Avant le succès tant public que critique de Woman at War, Benedikt Erlingsson a été l'un des metteurs en scène de théâtre islandais les plus renommés de la dernière décennie. Alors qu'Erlingsson se trouvait avec d'autres réalisateurs en résidence pour le développement de leur projet respectif, les cinéastes furent soudain interrompus dans leur travail. « Nous parlions de notre processus de création, et sont entrées ensuite ces personnes très sérieuses du groupe de la Banque mondiale, qui voulaient que nous parlions du changement climatique ; mais vous savez comment c'est : les artistes n'aiment pas qu'on leur dise quoi faire. Nous avons promis de nous informer, et quand je suis rentré à la maison, c'est ce que j'ai fait, et j'ai enfin réalisé la gravité de cette question. Ayant moi-même été activiste dans ma jeunesse, différentes impulsions se sont amalgamées. J'ai fini par me demander comment faire un “feel-good movie” sur le changement climatique. » (Interview de Benedikt Erlingsson ; Cineuropa). Livrant un film au ton enlevé sur un sujet grave qui rejoint l'une des préoccupations politiques les plus brûlantes de l'époque, le film est présenté en 2018 à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, où il rencontre un écho immédiat. « Une proposition réjouissante dont l'apparente naïveté scénaristique, qui inscrit la fable décalée au cœur d'un interventionnisme écologiste sans état d'âme, fonctionne comme une arme particulièrement efficace. » (Thierry Méranger ; Les Cahiers du cinéma)
GENERIQUE


Interprétation :Halldóra Geirharðsdóttir, Jóhann Sigurðarson, Juan Camilo Román Estrada, Jörundur Ragnarsson

Scénario : Benedikt Erlingsson, Ólafur Egilsson
Image : Bergsteinn Björgúlfsson
Son : Vladimir Tretyakoff
Montage : David Alexander Corno
Musique : Davíð Þór Jónsson

Production : Slot Machine, Gulldrengurinn, Solar Media Entertainment

Distribution : Jour2fête