du 17 au 26 janvier 2011

HOMMAGES ET RETROPECTIVES

Focus sur le cinéma roumain

Dans le cadre de la saison France-Roumanie 2019

Corneliu Porumboiu

En sa présence
Pendant ses études à l’UNATC, Corneliu Porumboiu réalise 6 courts métrages dont Un voyage à la ville qu’il vient présenter au Festival Premiers Plans en 2005. Après un passage par la résidence de la Cinéfondation, il remporte 3 ans plus tard la Caméra d’Or à Cannes pour 12h08 à l’est de Bucarest, film fauché, inquisiteur mais drôle qui déboulonne la majuscule de l’Histoire pour la filmer en minuscule. Son deuxième long métrage, Policier, adjectif, confirme qu’il est un cas à part dans le paysage très actif du nouveau cinéma roumain des années 2000. Après la célébration sous forme de farce de la chute de Ceausescu, ce nouveau film montre les ennuis d’un jeune inspecteur réfractaire à la loi. À partir d’histoires qui semblent banales, Porumboiu nous offre des comédies existentielles teintées de noirceur. Métabolisme est un tournant radical, une dialyse de son propre cinéma. Il a toujours cité comme référence des maîtres de la modernité cinématographique (de Bresson à Antonioni) chez qui il a sans conteste pioché un goût de la forme et des interrogations conceptuelles. À travers un film sur les affres de la création, il ouvre son cinéma à un retour sur soi. Il n’hésite d’ailleurs pas à se mettre en scène dans deux documentaires sur le football, sujet personnel puisque son père était arbitre professionnel (Match retour, Football infini). Avec Le Trésor, il rejoue, sous la forme d’une fiction, une « aventure » qui lui est arrivée. Deux hommes recherchent un trésor enfoui dans un jardin et, à travers cette quête, c’est comme si le film s’inventait au rythme de la croyance ; un film où l’humour minimaliste et absurde flirte avec l’innocence intacte des rêves d’enfant. Chaque film est ainsi l’occasion d’inventer un nouveau langage, de nouvelles formes. Corneliu Porumboiu sera à Angers le premier week-end du Festival et au-delà de ses propres films, il viendra évoquer un grand maitre du cinéma roumain récemment disparu et influence majeure de son cinéma : Lucian Pintilie.

La Reconstitution Roumanie 1970 1h40
Un été inoubliable Roumanie / France 1994 1h22
12h08 à l'est de Bucarest Roumanie 2006 1h29
Policier, adjectif Roumanie 2009 1h55
Métabolisme ou quand le soir tombe sur Bucarest Roumanie / France 2013 1h29
Match retour Roumanie 2014 1h37
Le Trésor Roumanie / France 2015 1h29
Football infini Roumanie 2018 1h10


Corneliu Porumboiu Le Trésor



L’UNATC, à la source des talents roumains

 
Le Festival Premiers Plans propose un tour d’horizon de l’Universitatea de Arta Teatrala si Cinematografica, plus communément appelé UNATC. Cette prestigieuse école de cinéma de Bucarest, fondée en 1954, a formé la plupart des représentants de la Nouvelle Vague roumaine du milieu des années 90 dont Cristian Mungiu, Corneliu Porumboiu, Radu Jude, Tudor Giorgiu, Catalin Mitulescu et bien d’autres. Durant le Festival, plusieurs programmes de films d’écoles seront présentés en présence d’invités qui feront le déplacement pour se remémorer avec nous leurs années de formation et l’extraordinaire créativité cinématographique de ce pays.

programmation en cours