du 17 au 26 janvier 2011

ESPACE ENSEIGNANTS

Collèges / Lycées


Un jour sans fin
Groundhog Day

Harold Ramis
1993 - États-Unis - 1h41 - VOSTF

A partir de la 6e
Horaires : mercredi 30 - 14h15 - Multiplexe - 1 - présenté par Timothée Gérardin - auteur samedi 2 - 16h45 - Multiplexe - 1
Phil Connors, journaliste météo acariâtre et désabusé, part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l'on fête le « Jour de la marmotte ». De grosses intempéries le forcent à passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain, il constate que tout se produit exactement comme la veille…
Cette comédie d'Harold Ramis connaît un succès relatif lors de sa sortie aux États-Unis, ainsi qu'en France, avant de lentement s'imposer comme une référence culturelle. L'effet de boucle temporel agit sur Phil, incarné par le génial Bill Murray, afin de l'aider à se détendre, à s'ouvrir et à apprendre à aimer. Sans lésiner sur l'humour, Un jour sans fin ouvre ainsi à une dimension philosophique qui nous rappelle que le quotidien est une aventure. Cet apprentissage de l'humilité est l'un des thèmes récurrents d'Harold Ramis puisqu'on le retrouve dans son film suivant, Mes doubles, ma femme et moi (1996), aux mêmes accents métaphysiques. La prison temporelle de Phil amène le spectateur à s'interroger sur son propre rapport au temps, jusqu'au vertige.
Un jour sans fin
Un jour sans fin
Un jour sans fin
AUTOUR DU FILM


Leçon de cinéma - L'invention du temps
Mercredi 30 janvier
10h - Le Quai - T400
Le cinéma, art de l'image, est aussi un art du temps : en racontant une histoire, il fait naître des attentes, recourt à des retours en arrière, ralentit ou accélère le rythme. Il peut explorer temps passé ou temps futur, nous plongeant ainsi dans une toute autre époque que la nôtre. Parfois il nous fait ressentir l'expérience de l'écoulement du temps, et toutes les palpitations de la vie…
animée par Louis Mathieu, président de l'association Cinéma Parlant.