date

RESIDENTS 2016

Christèle Alves Meira France
Projet : Alma Viva - Production : Fluxus Films (Gaëlle Mareschi)

Comédienne de formation, Cristèle Alves Meira est metteuse en scène de théâtre depuis l’âge de 20 ans. Elle a mis en scène Les NègresSplendid’s de Genet, Vénus de Suzan-Lori Parks au théâtre de l'Athénée- Louis Jouvet. Elle réalise un premier documentaire au Cap-Vert, Som & Morabeza, où elle se pose la question de l’immigration dans les milieux lusophones en Afrique à travers le thème de la musique, puis, sous le prisme de la jeunesse angolaise pour traiter de ses réalités sociales avec Born in Luanda. Depuis 2008, Cristèle anime des ateliers de formation au jeu d’acteur pour des lycéens et des étudiants, sous l’égide de la Scène Nationale de Saint-Quentin en Yvelines. Après Sol branco (Prix Qualité du CNC 2015 et sélectionné à Angers en 2015 dans la catégorie courts métrages français), Cristèle a tourné son second court métrage de fiction également au Portugal, Campo de Víboras, qui a été sélectionné à la Semaine de la Critique en 2016. Elle prépare actuellement son premier long métrage de fiction, Alma viva, développé à La Fémis (Atelier scénario 2015).


Cristèle Alves Meira a été sélectionnée avec son projet Alma Viva à Emergence 2017 où elle a tourné une séquence de son film. Elle travaille actuellement avec son co-producteur portugais Luis Urbano de la société O som e a furia à un dépôt à l’ICA au Portugal. Elle reprend l’écriture de son scénario avec son co-scénariste João Nicolau, avant de partir en repérage au Portugal à l’été 2017 avec l’aide au développement d’Arte. Un tournage est espéré pour 2018.



Johan Carlsen Danemark
Projet : Death on the Streets - Production : Makrorama (Micah Magee)

Né à Copenhague, Johan Carlsen a grandi entre les Cornouailles et le Danemark (Bornholm). Il a d’abord travaillé à la construction d’un tunnel en Suède avant d’étudier la théologie et l’architecture à Copenhague. Il sort ensuite diplômé en réalisation à l’académie allemande du film et de la télévision de Berlin (DFFB). Il créé à Berlin, avec sa femme Micah Magee, la société de production Makrorama. Il écrit, réalise, monte et coproduit, avec la ZDF-Kleines Fernsehspiel, le court métrage Headlock. Il a également écrit et réalisé The Man With the Microscope et a récemment produit Layla in the Sky de Micah Magee, sélectionné et primé cette année à Angers dans la catégorie longs métrages européens (Prix d’interprétation féminine pour Devon Keller).


Johan Carlsen a reçu une aide au développement du New York State Council for the Arts de 22 500 $. Son projet a également été sélectionné au marché de coproduction CineMart du festival de Rotterdam en février 2017. Le projet est en cours de développement et va entrer en financement en 2017.



Lukas Dhont Belgique
Projet : Under My Skin - Production : Production : Menuet (Dirk Impens)

Lukas Dhont est diplômé de la faculté des arts de la Haute École de Gand (KASK). Ses courts métrages, Corps perdu et L’Infini ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals dont le Festival international du film de Gand et le Festival international du court métrage de Louvain, qualifiant L’Infini pour la sélection des Oscars 2015. Durant ses études, il ne s’est pas seulement concentré sur la fiction, mais a également exploré les possibilités du documentaire. Son court métrage documentaire, Skin Of Glass, a fait partie de la sélection du Your Film Festival au Festival de Venise en 2012. En plus de courts métrages, Lukas a réalisé plusieurs clips, dans lesquels il affiche son style cinématographique et son fort intérêt aux thèmes liés à la jeunesse. Son premier long métrage, Under My Skin, rassemblera les thèmes qu’il a déjà explorés : la danse, la transformation et l’identité.


Lukas Dhont a été sélectionné à la Résidence de la Cinéfondation qu’il a suivie d’octobre 2016 à février 2017. Le projet est en phase de pré-production, le casting est en cours, notamment pour trouver son rôle principal. 25 danseurs ont déjà été choisis pour faire le film et la chorégraphie sera développée par Sidi Larbi Cherkaoui. Le film sera très probablement une coproduction entre la Belgique, les Pays-Bas et la France. Le tournage est espéré pour l’été 2017.



Frida Kempff Suède
Projet : Twenty-Two Minutes - Production : Cinetic Film (Annika Hellström)

Née en 1977 en Suède, Frida Kempff commence à travailler dans le cinéma et la télévision à la fin des années 1990 et sort diplômée de l’Académie des arts dramatiques de Stockholm (SADA) en 2006. Elle réalise en 2010 un court métrage documentaire, Bathing Micky, qui a remporté le prix du jury des courts métrages au Festival de Cannes. Son premier long métrage documentaire, Winter Buoy, est sorti en 2015 et a été sélectionné en avant-première mondiale au festival international du film de Göteborg. Le film, produit par Les Films du Balibari, a été projeté lors des derniers Ateliers d’Angers dans le cadre des films produits en région. Frida travaille actuellement sur son premier long métrage de fiction, Twenty-Two Minutes, produit par Cinenic.


Frida Kempff entre en phase de casting en mars 2017. Le film sera une coproduction entre la Suède et le Danemark, et une réponse de financement du Danish Film Institute est espérée pour juin 2017. Le tournage est prévu pour l’automne 2017 ou le printemps 2018, en fonction des réponses de financement.



Laurie Lassalle France
Projet : Les Monstres calmes

Née à Paris, Laurie Lassalle a vécu une enfance nomade entre la France et le Nigéria. Pendant ses études de lettres et de cinéma à la Sorbonne Nouvelle, elle apprend le montage, notamment aux côté de François Quiqueré sur La France de Serge Bozon. Monteuse et musicienne, elle réalise de nombreux clips (Melody's Echo Chamber, Mina Tindle, Judah Warsky, La Féline). En 2014, elle réalise son premier moyen métrage de fiction, Les Fleuves m'ont laissée descendre où je voulais, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes, au Festival de moyen métrage de Brive, au FiFAM et prix de la meilleure photographie au Mumbai Shorts International Film Festival. Depuis 2015, elle anime des ateliers avec l’association Mille Visages. Elle vient de terminer Je suis Gong, un court métrage de fiction tourné dans la cité de la Grande Borne avec des jeunes y habitant. Elle est actuellement en développement d’un scénario de long métrage de fiction, co-écrit avec Lucille Dupré, Les Monstres calmes. Avec ce projet, elle est lauréate de Next Step, et résidente au Moulin d'Andé en 2015, puis sélectionnée au Script&Pitch (Torino Film Lab 2016). Elle a également touché une bourse d’écriture Beaumarchais.


Laurie Lassalle est en cours de réécriture et de développement sur son projet et elle est en recherche active d’un producteur français. Le film devrait entrer en financement courant 2017, pour un tournage espéré fin 2018.



Pierre Primetens France
Projet : Un été avec Diogo - Production : Paraiso Production (Nathalie Trafford)

Pierre Primetens est né d’une mère portugaise et d’un père français. Après des études d’art plastique et de cinéma, il réalise une trilogie autobiographique : Un voyage au Portugal (sélectionné à Premiers Plans en 2001 dans la catégorie courts métrages français), Des vacances à l’Île Maurice et Contre ToiLa Fête des Garçons, son dernier film, traite du rite de passage de jeunes garçons à l’âge adulte dans le nord du Portugal. Ses films ont été diffusés dans des festivals français et internationaux (Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, États Généraux du Film Documentaire de Lussas, Doclisboa, Indie Lisboa, etc.) et sur des chaînes européennes (Canal+, RTP2). Il réalise des documentaires radiophoniques pour France Culture (Sur les Docks, Villes-Mondes, L'Atelier de la création) et écrit pour la télévision (Teva et M6). Il a fait partie de comités de lecture d’aide au cinéma (CNC, GREC, Moulin d’Andé-Céci) et anime régulièrement des ateliers de réalisation, d’analyse filmique ou d’écriture de scénario. Il écrit actuellement son premier long métrage de fiction sur la rencontre amoureuse entre un adolescent français et un jeune pêcheur du sud du Portugal, dont la communauté réduite est confrontée à l’industrie du tourisme de masse.


Pierre Primetens est en fin de développement et d’écriture de son scénario. Il est en phase de financement actif avec sa production et un tournage est espéré pour 2017.



Haris Raftogiannis Grèce
Projet : The River - Production : Blackbird Productions (Eleni Kossyfidou)

Haris Raftogiannis a étudié la sociologie et le cinéma à l’université de Crète. Il a réalisé et produit deux courts métrages, The Long Hall (2006) et On The Butcher’s Bench (2007), sélectionné à Premiers Plans en 2007 dans la catégorie films d’écoles européens, et des documentaires pour la télévision national grèque (ERT). Il a également réalisé et produit le documentaire indépendant True Blue (2016). Ses films sont sélectionnés dans de nombreux festivals en Europe et primés en Grèce. Son long métrage documentaire, Airland, est en post-production.


Haris Raftogiannis est en cours de réécriture de son projet et espère atteindre rapidement la version définitive de son scénario. Le projet a reçu un financement du Centre du cinéma grec et est en attente d’une réponse de la télévision grecque. Il est également, avec sa production, en cours de négociation avec des coproducteurs européens. Le tournage est espéré pour 2018.



Piotr Zlotorowicz Pologne
Projet : Eloe - Production : Lava Films (Mariusz Wlodarski)

Né en 1982 à Debno en Pologne, Piotr Złotorowicz est diplômé en ingénierie électrique de l’université de technologie de Szczecin et du département réalisation de l’école nationale de cinéma de Łódź. Il a réalisé plusieurs courts métrages, dont Charcoal Burners (2010) et Normal People (2011), tous deux primés et très bien accueillis par la critique. Son film de fin d’études, Mother Earth (2014), a été projeté en avant-première et primé au Festival de Locarno, avant d’être sélectionné dans plus de 60 festivals à travers le monde. Eloe est son premier long métrage.


Piotr Zlotorowicz est toujours en cours de réécriture et de développement de son projet, qui a été sélectionné au marché de co-production de la Berlinale en février 2017. Il y a fait de nombreuses rencontres de partenaires potentiels et le projet semble avoir été très bien accueilli. Il va entrer en financement en 2017, avec un tournage espéré en 2018.